A L'AFFICHE

Les oranges

Jacques Auxenel
Un texte fort, une équipe artistique talentueuse, que je suis heureux de pouvoir vous faire découvrir en avant première, avant que cette pièce soit donnée au Festival d’Avignon, puis en tournée. Soyez nombreux à profiter de ce spectacle.

les oranges

Aziz Chouaki, l’auteur
J’ai écrit ce texte il y a plus de 20 ans maintenant et j’en ai assuré la première mise en scène en 1997 au TILF la Villette dirigé alors par Gabriel Garran. Depuis, ce texte a connu une fortune particulière dont je n’aurais jamais imaginé l’importance, hélas. Je dis hélas car les drames évoqués dans « Les Oranges » sont malheureusement toujours d’actualité : islamisme belliqueux et criminel.

les oranges

Hakim Djaziri metteur en scène/acteur
Tout à commencer par une histoire. La mienne, viscéralement liée à l’Algérie, mon pays natal, celui dans lequel j’ai grandi jusqu’à mes 13 ans. L’Algérie que je garde intacte dans mon coeur, qui m’inspire et me montre le chemin, est celle du partage et de la communion. L’autre Algérie que mes parents ont du quitter, est celle des larmes, de la douleur, de la haine, de la folie meurtrière et du sang, quand l’Histoire n’est pas digérée. 22 ans plus tard, après l’exil puis l’effort d’intégration, je me sens appartenir pleinement à deux cultures, en apparence opposées mais finalement pas si éloignées, l’histoire de ces deux pays étant fortement liée


les oranges

L’HISTOIRE
Par une journée de beau soleil, face à la mer, un homme nous conte l’histoire de l’Algérie depuis 1830, date à laquelle un Français a tiré la première balle qui s’est logée dans une orange. Cet homme aux multiples visages, a extrait cette balle de l’orange en lui faisant le serment qui suit : « Je jure d’enterrer à jamais cette balle le jour où tous les gens de cette terre s’aimeront comme s’aiment les oranges. » Il a traversé les décennies, toujours dans l’espoir de voir ce pays en paix pour enfin enterrer cette balle à jamais. Il y a souvent cru, mais tout recommence, inlassablement...